Rechercher
  • Mélie Boltz Nasr

Toni Morrison - a mercy

Un livre étonnant dans la forme - qui utilise de nombreux points de vues - et sur le fond. Comme souvent avec Morrison, c'est un texte mémorable.


C'est qui ?


Toni Morisson est née en 1931. Editrice, autrice, professeur, elle est connue pour avoir contribué à l'écriture d'une narration centrée sur l'expérience des noir·e·s américain·e·s. Elle a obtenu le prix Pulitzer pour Beloved en 1988 et le prix Nobel de littérature en 1993. Etonnament, c'est le soutien d'Oprah qui est souvent cité comme l'une de choses qui lui aurait permis de toucher une large audience.


De quoi parle a mercy ?


Morisson écrit souvent sur des thématiques historiques. Ici, elle voulait une époque "avant que l'Amérique ne soit même une idée, où tout le monde essayait de survivre". Le livre débute en 1682, "une période avant que les mots "esclavage" et "noir" s'épousent, avant que le racisme s'établissent, une éopque où chaque personne était le plus souvent amené à faire l'expérience d'être mis en eslavage".





Voici la vidéo d'où sont tirées ces phrases, une interview qu'elle a donné en 2008 au New York Times.


Elle choisit de montrer le rapport à la liberté et au travail d'une multitude de personnages. Par exemple, plusieurs personnages blancs sont des esclaves qu'on appelle en anglais indentures servants. C'est une forme d'esclavage contractualisée, dans laquelle des personnes rembourser une dette en travaillant gratuitement.


Le plus souvent, ces contrats étaient établis par des personnes qui souhaitaient émigrer vers le continent américain mais n'avaient pas les moyens de se payer le trajet. En échange d'un passage gratuit, iels acceptent de travailler sans rémunération 4 à 7 ans pour des propriétaires terriens à la recherche d'une main d'oeuvre peu chère. On estime qu'environ 300,000 personnes ont immigré de cette manière dans l'Etat de Virginie pendant les années 1600.



Pourquoi la lire ?


Le roman suit surtout quatre personnages féminins qui vivent sur la ferme de Jacob Vaark : sa femme Rebekka, une esclave native Lina, une esclave blanche appelée Sorrow et une jeune esclave noire, Florens. Chacune de ses femmes raconte son histoire et sa façon de voir le monde et les autres personnages.


Les quêtes de Florens sont celles qui contiennent l'essentiel de l'intrigue. Récemment tombée amoureuse d'un homme noir libre, elle s'interroge sans cesse sur la raison pour laquelle sa mère l'a abandonnée.


Les personnages que proposent Morisson dans ce roman donnent une toute autre vision de la construction des identités nord américaines. Elle a une plume concise et poétique.


Avec peu de mots elle brosse le tableau d'une époque révolue, racontée par une chorale de femmes que se répondent sans se parler directement et dont les voix résonnent encore aujourd'hui.



1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout