Rechercher
  • Mélie Boltz Nasr

Virginia Woolf - Orlando

Je fais partie du fan club de Virginia Woolf, dont j'ai lu beaucoup de livres, extraits de journaux, et biographies. Si elle fascine tant, c'est qu'elle a une pensée radicalement moderne sur certains points, et qu'elle a su - et pu - sublimer cette pensée.


Qui est-ce ?


En résumé : autrice incontournable du XXème siècle britannique, Woolf est connue pour son génie littéraire, ses souffrances psychologiques, ses écrits féministes et sa bisexualité.


Elle grandit dans une famille intellectuelle, recomposée et complexe. Eduquée à la victorienne et baignée dans des tragédies et abus familiaux, elle deviendra l'une des grandes autrices modernistes du XXème siècle, une pionnière de la technique narrative appelée le flux de conscience.


Comment bien s'entourer


Ça, c'est sa biographie condensée. On va s'intéresser à ses fréquentations à l'âge adulte. Via l'un de ses frères, Virginia et sa sœur Vanessa - une peintre - vont rencontrer d'anciens étudiants de Cambridge. Ensemble, iels vont former un groupe célèbre, le groupe de Bloomsbury, composé d'artistes, de penseur·se·s et d'intellectuel·le·s. Par exemple, l'économiste John Menard Keynes en fait partie.


Le moins que l'on puisse dire, c'est que ce groupe est très libéré sur certains sujets, notamment en sexualité et en amour. La poétesse américaine Dorothy Parker disait d'elleux, qu'iels "aimaient en triangle". Ce qui signifiait que bien que la plupart des membres du groupe se soient marié·e·s, la plupart d'entre elleux exploraient des configurations amoureuses et des orientations sexuelles non-conformistes.


À l'époque, et quand on pense à l'éducation victorienne qu'iels avaient toustes reçu, leur mode de vie était considéré comme scandaleux.


Qui est Orlando ?


Orlando est la biographie fantastique d'un homme qui naît la fin des années 1500. Autour de ses 30 ans, iel se transforme en femme, et vit encore 300 ans sans vieillir. Orlando constate à quel point sa vie change, non pas parce qu'iel est différent, mais parce que la société et les humains le traitent différemment.


Mais Orlando, c'est surtout Vita Sackville-West, une aristocrate qui était proche du groupe de Bloomsbury et qui a entretenu une histoire d'amour avec Virginia Woolf. Sackville-West était célèbre pour sa bisexualité, pour sa façon de s'habiller en homme, son indépendance vis-à-vis de son mari. Flamboyante, autrice et poétesse, elle habitait un immense château et fascinait Woolf.


Elles se sont rencontrées en 1922, et certain·e·s affirment que le temps de leur relation - environ 1925-1935 - chacune des artistes a atteint le sommet de son art. Elles s'écrivaient beaucoup, d'autant que Sackville-West se déplaçait souvent.


En 1927, Woolf lui écrit : imaginons qu'Orlando se révèle être l'histoire de Vita ; et que c'est au sujet de toi et de l'envie de ta peau et l'attrait pour ton esprit (...) imaginons qu'en octobre prochain Sibyl dise "regarde, Virginia a écrit un livre au sujet de Vita", est-ce que cela te dérangerait ?


Et des années plus tard, le fils de Sackville-West a décrit Orlando comme : la plus longue et plus charmante des lettres d'amour.


Pourquoi la lire ?


Ce texte amusant, qui retrace plus ou moins l'histoire familiale de Vita Sackville-West, est une satire qui aborde des thèmes profonds avec un regard taquin.


Il est vrai qu'il y a beaucoup de références à l'histoire d'Angleterre et que cela pourra rendre la lecture difficile. Il y a également quelques passages - sur des personnages de d'autres ethnicités - qui peuvent heurter à la lecture aujourd'hui, d'autant qu'il est difficile de déceler l'ironie de Woolf - par exemple, lorsqu'elle se moque du sexisme ou racisme de ses contemporains - des schémas de pensées racistes qu'elle avait elle-même intégrés.


Et si vous préférez regarder l'une des adaptations en film, on m'en a dit du bien.

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
  • Instagram
  • Twitter
  • LinkedIn

©2020 par Mélie Nasr. Créé avec Wix.com